RICH


  Réseau d'Investigation clinique pour le Carcinome Hépatocellulaire




   Ensemble trouvons des solutions pour lutter contre le Carcinome Hépatocellulaire...  
Get Adobe Flash player

Recherche dans le site

Formulaire de connexion

Vous avez appris que vous avez un cancer du foie. La survenue de cette maladie provoque d’importants bouleversements. Elle s’accompagne aussi sans doute de nombreuses questions auxquelles nous allons tenter de répondre concrètement,afin de vous accompagner dans la période des traitements qui commence.

Attentions les informations proposées ici peuvent ne pas correspondre précisément à votre situation qui est unique et connue de vous seul et du médecin qui vous suit. Elles décrivent les situations et les techniques les plus couramment rencontrées, mais n’ont pas valeur d’avis médical. Ces informations sont destinées à faciliter vos échanges avec les médecins et les membres de l’équipe soignante. Ce sont vos interlocuteurs privilégiés ; n’hésitez pas à leur poser des questions.

Voici quelques points clés important relative au Carcinome Hépatocellulaire :

  • Le cancer du foie le plus fréquent est le Carcinome Hépatocellulaire (CHC) ou hépatocarcinome. Il se développe à partir des cellules spécialisées du foie, les hépatocytes.
  • Le CHC survient le plus souvent au cours de l’évolution d’une maladie chronique du foie comme une cirrhose ou une hépatite B ou C. Dans de rares cas, il se développe sur un foie sain.
  • Le choix des traitements est adapté à votre situation. Lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), plusieurs médecins de spécialités différentes se réunissent pour discuter des meilleurs traitements possibles dans votre cas. Ils se basent pour cela sur des recommandations de bonne pratique. Ils peuvent également vous proposer de participer à un essai clinique.
  • Il existe quatre types de traitement du cancer du foie : l’ablation partielle du foie (résection chirurgicale), la greffe de foie, la destruction tumorale percutanée et la chimiothérapie par chimioembolisation ou par médicament de thérapie ciblée.
  • Lorsque le foie fonctionne normalement, l’ablation partielle du foie est le traitement principal. L’opération consiste à retirer la tumeur et une partie du foie. Sans complication, le foie peut se régénérer en quelques semaines.
  • Lorsque le foie ne peut plus fonctionner normalement, le traitement de référence est la greffe de foie. La greffe permet de traiter dans le même temps le cancer et la maladie chronique du foie en remplaçant le foie atteint par un foie sain. C’est une opération lourde qui n’est pas réalisable pour l’ensemble des malades en raison de nombreuses contre-indications.
  • La destruction tumorale percutanée est une alternative à la chirurgie, réalisable dans certaines conditions de taille et de localisation de la tumeur et d’état général du foie. Cette technique utilise la chaleur (radiofréquence) ou le froid (cryothérapie) pour détruire la tumeur à travers la peau sans ouvrir l’abdomen.
  • Lorsqu’il n’est pas possible de détruire ou de retirer la tumeur, deux traitements de chimiothérapie permettent de ralentir le développement du cancer : la chimioembolisation et la prise d’un médicament de thérapie ciblée.
          - La chimioembolisation consiste à injecter dans une artère du foie un produit pour bloquer la circulation et l’alimentation en sang de la tumeur. Dans le même temps, un médicament de chimiothérapie est injecté pour augmenter l’effet destructeur sur la tumeur.
          - La thérapie ciblée est un traitement par des médicaments qui agissent sur des mécanismes spécifiques aux cellules cancéreuses.

L’équipe qui vous prend en charge est constituée de professionnels de différentes spécialités : hépato-gastroentérologue, chirurgien, oncologue médical, radiologue interventionnel, pathologiste… Ces professionnels travaillent en collaboration au sein de l’établissement de santé dans lequel vous recevez vos traitements et en lien avec votre médecin traitant.

Votre prise en charge est globale et comprend par ailleurs tous les soins et soutiens complémentaires dont vous pourriez avoir besoin pendant et après les traitements tels qu’un soutien psychologique pour vous et vos proches, des conseils sur votre alimentation, la prise en charge d’une éventuelle addiction ou un accompagnement social.